Les mots dont vous vous servez le plus souvent ne sont pas toujours compris intégralement. Vous avez ici une bonne occasion pour acquérir de nouvelles connaissances concernant le mot acquisition. Fréquemment utilisé dans plusieurs domaines, ce mot a de nombreuses définitions et ses termes d’usage sont tout aussi variés. Voici tout ce que vous devez apprendre concernant ce mot.

Les significations du mot « acquisition »

Le mot « acquisition » est un nom de genre fĂ©minin. Il exprime en premier l’action d’entrer en possession d’un bien. Celui-ci peut ĂŞtre physique ou matĂ©riel. Il ne tient pas compte du moyen par lequel vous avez acquis le matĂ©riel. En clair, la propriĂ©tĂ© acquise peut ĂŞtre hĂ©ritĂ©e ou achetĂ©e. Le verbe qui fait l’action est le verbe « acquĂ©rir ». La seconde dĂ©finition du mot “acquisition” est la suivante : l’action d’acquĂ©rir de nouvelles informations.

En résumé, pour parler d’une acquisition, il faut se référer à une chose que vous avez soit acheté, ou que vous avez peut-être étudiée. L’essentiel est que vous soyez bien en possession de ce que vous avez acquis.

Exemple : faire l’acquisition d’un immeuble ou faire l’acquisition d’une notion grammaticale.

Comment dire « acquisition » en anglais ?

Il peut se dire encore « acquisition » en anglais avec la même écriture. Il garde alors la même signification qu’en français. Comme pour parler de l’acquisition de données, il convient de dire « data acquisition ». L’anglais se sert également de « procurement » pour dire la même chose. Quant au mot « acquirement », il est utilisé de manière exceptionnelle.

Pour une formulation beaucoup plus étendue, vous pourrez dire en anglais « buy » ou « purchase ». Il s’agit dans ce cas d’achat, c’est-à-dire d’une acquisition qui a un coût.

Quelques synonymes

Les synonymes du mot « acquisition » sont toutes les expressions dédiées à l’obtention d’un bien. Il s’agit notamment de :

  • Achat : c’est le fait de se faire attribuer un bien en contrepartie d’une somme d’argent.
  • Connaissance : c’est l’action de dĂ©tenir un savoir.
  • Possession : c’est l’action de possĂ©der ou de devenir propriĂ©taire d’une chose.
  • Appropriation : c’est l’art de rendre sien ce qui Ă©tait autrefois destinĂ© Ă  un autre usage.

Il y a également le mot Assimilation qui fait partie des synonymes. Ce dernier désigne l’effort d’imiter une chose par quelque chose d’autre qui y ressemble.

Quelle est en détail la définition juridique du mot « acquisition » ?

L’emploi du mot « acquisition » est fréquent dans le jargon juridique. Il fait intervenir les notions d’« acquérant » et « acquis ».

Au cours de la transaction au sein d’une structure, l’acquisition de titre peut être effectuée. Le droit le reconnaît comme la passation totale ou partielle des parts. Elle impose certaines formalités en fonction de la nature de la transaction.

Juridiquement, l’acquisition peut se faire par un accord ou alors elle est dite directe. La première concerne les cas d’échange de commun accord. Les deux parties étant toutes deux d’avis à effectuer l’échange à l’amiable, elles peuvent valider la proposition.

Dans le cas d’une acquisition indirecte, elle se fait soit par occupation, soit par usucapion. L’un énonce qu’un bien public peut devenir personnel, par le simple fait de s’en occuper. L’autre est basée sur une échéance. Autrement dit, le bien est acquis dès que le délai fixé est passé. Bien entendu, un bien national n’est pas associé à ce type d’acquisition.

Enfin, l’acquisition est plus difficile Ă  gĂ©rer avec l’essor des Ĺ“uvres multimĂ©dias. Ces derniers compliquent la legislation des droits d’auteur. Des projets de loi vont sĂ»rement se multiplier Ă  l’avenir. 

Différence entre acquisition et achat

L’ambiguïté dans l’usage de ces mots est très forte. Ils sont souvent utilisés pour dire la même chose. Pourtant, il existe une différence aussi minime, soit-elle. En réalité, l’acquisition est l’art ou l’action de posséder ou d’acquérir la chose. L’achat, quant à lui, est le moyen par lequel cette acquisition a été faite. Cela revient à dire qu’il y a plusieurs moyens d’entrer en possession d’un bien. L’acheter ne représente que l’un des moyens. Il peut être donné sans aucun échange d’argent.

Pour conclure, l’acquisition de biens est gĂ©nĂ©ralisĂ©e Ă  travers le monde. L’homme commande, investit dans le mobilier ou encore fait collection d’un produit spĂ©cifique. L’acquisition se dĂ©veloppe fortement avec notre sociĂ©tĂ© de consommation. Il est donc important de comprendre ce concept. 

Quelques expressions comprenant ce mot 

Comme pour tout mot, il y a des expressions dans lesquelles est employé le mot « acquisition ». Elles n’ont pas toujours le même sens. Leur usage dépend de la situation. Il est donc important de bien les contextualiser.

  • Acquisition de biens : cette expression est utilisĂ©e pour exprimer l’achat d’une nouvelle propriĂ©tĂ© par exemple. Aussi, elle peut intervenir dans une transaction de part en entreprise.
  • Acquisition de matĂ©riel : la sociĂ©tĂ© doit lancer incessamment le processus pour l’acquisition de matĂ©riel pour la rĂ©alisation des chantiers. C’est un aperçu de comment user de cette expression.
  •  Acquisition de la connaissance : l’acquisition de la technique de jeu de cet enfant relève d’un vrai casse-tĂŞte.

Ces différents exemples illustrent les différents contextes dans lesquels vous pourrez employer ce mot. À présent, il est temps de mettre en pratique cette notion.